Cipav: la caisse de retraite incontournable pour les professions libérales

La Cipav, ou Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse, est une institution clé pour les travailleurs indépendants en France. Elle gère la retraite complémentaire de nombreux professionnels libéraux et accompagne ces derniers tout au long de leur carrière. Dans cet article, nous vous proposons un tour d’horizon complet sur cette caisse spécifique qui concerne un grand nombre de travailleurs non salariés.

Qu’est-ce que la Cipav?

La Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (Cipav) est une caisse de retraite complémentaire destinée aux professions libérales. Créée en 1948, elle fait partie des dix sections professionnelles du régime de retraite des travailleurs non-salariés (TNS). La Cipav compte aujourd’hui plus de 400 000 cotisants et assure la gestion des droits à la retraite complémentaire de près d’un million de personnes.

Qui est concerné par la Cipav?

Les professions libérales sont principalement concernées par la Cipav. Parmi les professions affiliées à cette caisse, on retrouve notamment les architectes, les ingénieurs-conseils, les géomètres-experts, les psychologues ou encore les ostéopathes. Depuis le 1er janvier 2019, seules certaines professions peuvent encore s’affilier à la Cipav, notamment celles qui sont réglementées et/ou qui nécessitent un diplôme spécifique. Les autres professions libérales relèvent désormais de la Sécurité sociale pour les indépendants (SSI).

Comment fonctionne la retraite complémentaire à la Cipav?

La retraite complémentaire gérée par la Cipav vient s’ajouter à la retraite de base versée par le régime général de la Sécurité sociale. Elle est calculée en fonction du nombre de points acquis tout au long de la carrière du professionnel libéral et varie selon les revenus et les cotisations versées. À noter que le nombre maximum de points pouvant être acquis est plafonné à 5000.

Les cotisations pour la retraite complémentaire sont calculées en fonction des revenus professionnels du travailleur indépendant. Plusieurs classes de cotisation existent, permettant ainsi d’adapter les cotisations aux revenus de chacun. En contrepartie, le montant des prestations versées lors de la retraite dépendra directement du niveau de cotisation choisi.

Quelles prestations sont proposées par la Cipav?

Outre la retraite complémentaire, la Cipav propose également plusieurs prestations destinées à protéger ses adhérents en cas de difficultés ou d’imprévus. Parmi ces prestations figurent :

  • L’allocation invalidité-décès, qui permet de bénéficier d’une rente en cas d’incapacité totale et définitive à exercer une activité professionnelle ou en cas de décès du cotisant.
  • Le capital décès, qui correspond à un montant forfaitaire versé aux ayants droit du professionnel libéral décédé.
  • L’indemnité journalière en cas d’arrêt de travail pour maladie ou accident, qui est versée sous certaines conditions et dans la limite de 365 jours sur trois ans.

Comment adhérer à la Cipav?

Pour adhérer à la Cipav, il convient tout d’abord de vérifier que sa profession relève bien de cette caisse. Ensuite, l’affiliation se fait auprès de l’Urssaf lors de la création de l’entreprise. Les documents nécessaires sont notamment :

  • Un formulaire d’affiliation rempli et signé
  • Une copie du diplôme ou du titre professionnel pour les professions réglementées
  • Un justificatif d’activité (extrait K-bis, attestation Urssaf, etc.)

Une fois ces démarches effectuées, le travailleur indépendant recevra un courrier de confirmation d’affiliation ainsi que son numéro de Sécurité sociale spécifique.

Quels sont les avantages et inconvénients de la Cipav?

La Cipav présente plusieurs avantages pour les professions libérales :

  • Une offre diversifiée de prestations pour couvrir les risques liés à la vie professionnelle
  • Un régime de retraite complémentaire adapté aux revenus et à la situation des travailleurs indépendants
  • Une gestion individualisée et un suivi personnalisé tout au long de la carrière des adhérents

Toutefois, certains inconvénients peuvent être soulignés :

  • Des cotisations parfois élevées, en particulier pour les classes de cotisation supérieures
  • Une complexité administrative qui peut décourager certains travailleurs indépendants

Ainsi, la Cipav est une institution incontournable pour les professions libérales en France. Elle offre une protection sociale adaptée à ces travailleurs non salariés et leur permet de bénéficier d’une retraite complémentaire en fonction de leurs revenus et de leurs cotisations. Néanmoins, il convient de bien se renseigner sur les conditions d’affiliation et les modalités de cotisation afin de faire le meilleur choix pour sa situation professionnelle.